j’écoute bruire bouteille

le brouillard vide de la place

délaissée soudain d’après-friches

 

au gras des trottoirs

et par-dessus les têtes les toits

le ciel se mielle par moments

de feux comme d’étoiles libertaires

 

je voudrais pouvoir cet éclat

dans les yeux de tous mes regards

LR 20/12/19

***

 

je tourne tourne et tourne

j'oublie les formes évidentes

et celles de tes voix

je dévisage la lueur

la bougie le lointain

à la fenêtre du matin qui revient

 

je voudrais t'embrasser

tu sais comme quand je te rapproche d'un coup

et toi aussi

mon pays manque de forces et de réels tenaces

je ne renonce à rien

 

je crois de moins en moins

aux soleils des aveux

***

 

la denture du jour

sur la rivière qui monte

il y a beaucoup de bavardages

et des insanités

 

la denture du jour

où j’abreuve

je retiens mon souffle

jusqu’à son point d’aveugle

 

nous sommes hantés

de ce qui va venir