matin lent

je me lève

matin revient matin

 

matin avec cette intuition de pluie les choses qui reviennent

avec cette difficulté d’en extirper

un sens à retenir

 

matin lent

le matin

comme si depuis longtemps

les choses étaient pour le blanc

***

novembre qui tombe ou quelque chose en moi

novembre autour,

contours vaguement des premiers visages de l’effroi

 

novembre le neuf cassé de novembre

coquille cette fragile où pas de jaune dedans

car jaune broyé au jour venant

jaune au jour à toute vitesse

 

novembre au neuf cassé au cou

 

d’un coup ne plus voir que blanc le blanc

baver sa géance

se répandre

diluer

assaisonner

écraser tout

***

le temps qui s’arrête

le temps qui revient

comme une balle dans la tête

et plus rien

 

maintenant le jour est partout

le jour est juste un trou

 

un trou vaste qui coule

 

juste un trou blanc

et c’est à peu près tout